Vous êtes ici : Accueil > Archives > Archives 2008-2009 > Le Pas Latin > Les vêtements romains
Publié : 2 février 2009
Format PDF Enregistrer au format PDF

Les vêtements romains

Dans l’Antiquité, les vêtements romains étaient importants car ils montraient l’importance de chacun dans la société. C’est pourquoi je présente les vêtements romains.

I-Les toges

La toge (du latin toga) est le vêtement des citoyens de la Rome antique, de mode étrusque, descendant de l’himation grecque ; elle s’est diffusée à l’aristocratie du monde latinisé, jusqu’en Égypte. C’est avant tout un costume d’apparat plus chic. Le diamètre de la toge est d’environ six mètres 50 sur deux mètres 50. La toge est un vêtement essentiellement masculin, les petites filles la portaient, mais il était mal vu pour une adolescente ou une femme adulte de porter une toge, car elle était associée à la prostitution.

II-Les chaussures

Magistrats et sénateurs, en public, portent le calcei qui couvre tout le pied. Lorsqu’ils sont chez eux, ils chaussent des sandales comme la plupart des gens.
Les moins riches portent des sandales de bois et certains s’enveloppent les pieds avec des chiffons.
Quand on pénètre dans une maison, l’usage veut que l’on ôte les chaussures dont on s’est servi dans la rue.
Les chaussures habituelles sont les sandales plus ou moins ouvertes.
Les gens qui affectent la simplicité se contentent de légères sandales, souvent en papyrus. Quant aux paysans, ils portent la carbatina. Il existe encore des bottines, la cothurne. La femme, elle, porte des sandales brodées ou perlées.

III-Le maquillage

Toutes sortes de colorants sont utilisées dans la confection des fards. On les délaie, on les mélange dans de petits récipients. Les dames disposaient de toute une palette de fards. Les onguents liquides se conservaient dans de petites fioles en céramique. Tous les Romains en faisaient un large usage, et les femmes passaient une grande partie de leurs temps à confectionner des masques de beauté à base d’ingrédients végétaux et à se maquiller. Les fards étaient mélangés dans de petites assiettes. Une couche de céruse(une petite plante) mêlée à du miel et à des substances grasses servait de fond de teint ; la céruse était mélangée avec des colorants comme l’ocre rouge, l’écume de salpêtre ou moins onéreusement la lie de vin.

IV-Les bijoux

La véritable orfèvrerie romaine naît au premier siècle av J.C. Les pièces retrouvées à Pompéi nous donnent une idée des bijoux. La préférence des Romains allait aux compositions très colorées parfois très simples où les perles, les pierres et les pâtes de verre formaient un contraste avec la couleur de l’or. Les boucles d’oreilles étaient également très appréciées et adoptaient des formes nombreuses et variées dont l’une des plus courante était la crotalia une boucle d’oreille en pendentif formée de deux perles. Les perles les plus appréciées provenaient de la mer Rouge.

Portfolio automatique :