Vous êtes ici : Accueil > Archives > Archives 2005-2006 > Chapitre 21 : Mauvaise rencontre
Publié : 6 mars 2006
Format PDF Enregistrer au format PDF

Chapitre 21 : Mauvaise rencontre

Dès que nous entrâmes dans l’auberge, je sus que ce n’était pas forcément le meilleur endroit à fréquenter, surtout à la tombée de la nuit. À l’intérieur, l’atmosphère enfumée et surchauffée nous faisait suffoquer.

« On va discrètement s’asseoir à une table et dès qu’on a fini, on part, chuchota Artanis.
 »
Tout en m’exécutant, je jetai un coup d’œil discret aux autres clients. L’un d’eux attira particulièrement mon attention. Assis seul au comptoir, enveloppé dans une grande cape noire, il avait l’air de ces messagers porteurs de mauvaises nouvelles qui apparaissent généralement en temps de guerre. Je ne vis pas son visage, soigneusement dissimulé, mais en revanche la lame brillante du poignard qui étincela une fraction de seconde dans sa main ne m’échappa nullement. Je le signalai immédiatement à Artanis.

« Ils sont légions ces mercenaires qui tuent pour de l’argent, mais tu as raison, celui-ci me semble particulièrement redoutable. »

Navka bouillait littéralement de rage accoudée au comptoir.
A l’avant-poste, Elfric n’avait même pas semblé surpris par son échec.
Lorsqu’il lui avait ordonné de le suivre pour l’instant sans lui faire de mal, elle avait réagi avec impulsivité en faisant remarquer que par le passé il n’aurait pas hésité à la faire tuer.

« Je comprends ta réaction et j’admire ton caractère passionné, mais ne confonds pas mon grand âge avec de la faiblesse ni ta jeunesse avec de la force de caractère, Navka. Et, tout à fait entre nous, tes offensives directes ont, me semble-t-il, quelque peu échoué jusqu’à présent,... non ? »

Furieuse, la jeune femme exécutait donc les ordres requis, mais au fond d’elle-même, elle savait qu’elle aurait du mal à s’y tenir. Les propos sarcastiques du sorcier l’avaient blessée plus encore que la flèche expédiée par son frère, et elle n’avait plus qu’une idée en tête : se venger...
Au vu du stratagème diabolique qu’elle avait conçu, cette dernière n’attendrait pas trop longtemps...